* 30 ans de la CIDE : bien plus qu'une célébration d'anniversaire ! *

Mis à jour : 28 nov. 2019

Mise à jour le 20 novembre 2019

C'EST QUOI ?

Adoptée le 20 novembre 1989, la Convention relative aux droits de l’enfant vient de fêter ses trente ans d’existence. 30 ans déjà que l’Assemblée générale des Nations unies l’adoptait à l’unanimité. Elle est l’aboutissement d’un long processus international engagé dès les années 20 qui voit l’adoption de différents textes non contraignants, des déclarations de « bonnes intentions ». L’adoption en 1989 de la CIDE est un tournant historique car elle consacre les « droits de l’Homme » de l’enfant, entre protection et émancipation. Pour tous les pays qui l’ont ratifiée, la reconnaissance des droits crée l’obligation de les respecter. Seulement, 30 ans après, en France et ailleurs, les droits des enfants ne sont pas toujours effectifs. A l’occasion de l’anniversaire, de nombreuses voix se sont élevées pour le dénoncer, plusieurs évènements le jour anniversaire ont permis de les entendre.

L’Anacej a rejoint la Dynamique « de la Convention aux actes » qui réunit plus de trente organisations et collectifs, soit une centaine d’associations, pour agir et interpeller les décideurs publics. Le temps fort s’est déroulé le 20 novembre où ont été remis à des parlementaires et des représentants du gouvernement un livret, les 12 actes, résultat d’un travail collaboratif entre toutes les associations où les enfants eux-mêmes ont participé à travers une large consultation. Il contient 69 recommandations autour de huit thématiques : gouvernance, éducation, environnement, justice, participation, précarité, protection et santé. Chaque acte « thématique » est décliné en plusieurs recommandations qui concernent les enfants en France et dans le monde. Il est aussi rattaché non seulement à un ou plusieurs droits de la convention mais également à l’un ou plusieurs ODD (objectifs de développement durable adoptés par les Nations unies en 2015). A titre d’exemple, plusieurs recommandations sont faites « pour que la parole de l’enfant soit entendue, prise en compte et respectée dans tous les temps de vie ». On retiendra l’importance « de préparer et former les professionnels à mettre en œuvre la participation des enfants » en France et « de concevoir dans les projets de solidarité internationale des modalités de recueil de la parole de l’enfant » à l‘international.

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, et son adjointe, la Défenseure des enfants, Geneviève Avenard, ont fait le choix également de recueillir la parole des moins de 18 ans sur l’effectivité de leurs droits, dans l’Hexagone et en Outre-mer. Cette grande consultation « J’ai des droits, entends-moi », menée en partenariat avec près de 50 associations et structures, a permis à 2 200 enfants et jeunes de « faire entendre leur opinion sur la réalisation de leurs droits, afin de contribuer à l’amélioration de leur effectivité ». Elle a donné lieu à 276 propositions. Parmi elles, Anacej on peut lire : « faciliter le droit de manifestation pour les mineurs, notamment pour qu’ils puissent exprimer leur droit de vivre dans une planète durable ». Toutes les propositions ont été dévoilées le 20 novembre lors du deuxième grand événement pour célébrer les droits de l’enfant. Droit de participation, droit à l’éducation, droit d’être protégé contre toute forme de discrimination, ont été passés en revue par des jeunes auxquels des « décideurs » ont répondu. Adrien Taquet a ainsi présenté de nouvelles mesures pour mieux protéger les enfants (voir chapitre suivant).

À l’Unesco, au Théâtre du merveilleux avec les associations réunies, mais aussi dans les régions, des milliers de personnes dont une très grande majorité d’enfants se sont réunis pour célébrer la convention mais aussi rappeler « qu’il est temps d’agir ! ».

Et l'Anacej ? 
  • l’Anacej a contribué aux recommandations contenues dans les 12 actes de la Dynamique, « de la Convention aux actes »

  • plusieurs membres du Comité Jeunes ont participé activement tout au long de l’année au comité consultatif jeunes du Défenseur des droits et ont porté la parole des enfants le 20 novembre à l’UNESCO

  • plusieurs membres du Comité Jeunes ont remis les actes de la Dynamique au théâtre du Merveilleux à Paris le 20 novembre


Revenir au sommaire


#Veille #CIDE #DroitsdelEnfant #DéfenseurDesDroits #DynamiqueConventionAuxActes

33 vues0 commentaire
note_de_veille©anacej.jpg
Un regard à 360° sur l'actualité des politiques en lien avec la participation des enfants et des jeunes

Contenu réservé

 

Vous devez être adhérent et connecté à votre espace membre pour accéder aux notes de veille en ligne synthétisant les dernières avancées sur les principaux thèmes d’actualité des politiques jeunesse et des collectivités territoriales.