Conseil du mois – Le Conseil de Jeunes d’Ingré

Ce mois-ci, focus sur le Conseil de Jeunes d’Ingré, dans le Loiret (45). Ce dispositif de participation créé en mars 2008 est composé de 12 jeunes de 14 à 25 ans, 6 filles et 6 garçons ; sans le faire exprès, nous confie Aurore Flamme, animatrice du conseil !


Le Conseil de Jeunes d’Ingré devant le transformateur ERDF qu’ils ont customisés ! ©Mairie d’Ingré


Quel mode de désignation des jeunes ?

Le mode de désignation choisi est le volontariat car nous pensons que cela représente la meilleure façon de s’impliquer. Les élections (après expérience) se font souvent par affinité et non pour un projet, (le plus “populaire” …). Le volontariat est pour nous, plus synonyme d’engagement. Ce fonctionnement semble mieux correspondre à la fois à : ✗ un souhait des jeunes de s’engager ✗ un besoin de liberté dans la relation à l’institution et à l’adulte Le volontariat représente la création d’un espace d’engagement, une participation volontaire à une action collective.

Quels jeunes sont concernés par ce dispositif de participation à la vie locale ? Tous les jeunes habitants sur la commune ou ayant eu un lien avec la commune peuvent l’intégrer.

Quel service de rattachement au sein de la collectivité ? Le Service Jeunesse a la responsabilité du conseil. Deux animateurs professionnels et salariés accompagnent les jeunes en direct et un lien régulier avec l’élue en charge de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire est instauré.

Quelle organisation ? Le conseil fonctionne par groupe de projet car ce fonctionnement permet aux jeunes d’intégrer le CDJ juste pour un projet dans lequel ils aimeraient participer, mais aussi de l’intégrer pour y présenter l’idée d’un projet et éventuellement de le réaliser s’il est validé par le groupe. Du moment où les jeunes participent à un projet, c’est de la réalisation jusqu’au bilan. La plupart des jeunes restent pour plusieurs projets. Cette organisation par groupe de projet correspond plus à l’âge et au fonctionnement avec le volontariat. Par commission, les projets seraient restreints, orientés et ne viendraient pas forcément des jeunes directement. De plus, avec 12 jeunes il est plus difficile de faire des commissions.

Lieu de réunion du conseil ? Une salle est aménagée au sein de la structure ados pour le conseil de jeunes.

Quel budget disponible ? Nous avons une enveloppe municipale affectée au conseil de jeunes qui est votée tous les ans pour le fonctionnement et les projets. Néanmoins, pour certains projets, les jeunes font des demandes de subventions.


Les élus/les services ont-ils consulté les jeunes sur les projets de la collectivité ? Oui, les jeunes ont été consultés sur certaines actions menées par la mairie (élus et service) : « les pères Noëls verts », le carnaval, le projet city stade.

Quelles échéances au calendrier 2015 ? Différents projets sont en cours : création d’un nouveau logo, valorisation d’un 2ème transformateur ERDF, fin de la création du mémory, invitation d’un autre CDJ.


Le conseil a-t-il évolué depuis sa création ? Oui, il était au départ un « conseil municipal de jeunes » en 2006 puis, suite à un bilan des professionnels et changement de municipalité, il a été décidé de ne plus faire d’élection (pour les raisons décrites plus haut). Au départ, il existait 2 groupes d’âge (14/18 ans) et (18/25 ans). Nous sommes revenus à ne faire qu’un seul groupe car peu de jeunes de plus de 18 ans l’ont intégré.

Quels liens entre les jeunes du conseil et les autres jeunes de la ville ? Les jeunes du CDJ ont des liens avec les autres jeunes du même établissement. Mais la communication est le point faible de ce conseil de jeunes. (Pas assez de valorisation auprès des autres jeunes de leur âge mais aussi auprès des habitants).

Propos recueillies auprès d’Aurore Flamme

Animatrice du conseil de jeunes

#europe #intergénérationnel

0 vue

À PROPOS

RECHERCHER

SUIVEZ-NOUS

Conception Maël Bourguignon

Mentions légales © 2019 Anacej