Focus sur le respect des Droits de l’enfant, avec le Conseil Villeurbannais de la Jeunesse

A l’occasion du 25ème anniversaire de la Convention des Droits de l’Enfant, 4 jeunes conseillers du Conseil Villeurbannais de la Jeunesse ont travaillé sur le thème des droits de l’enfant accompagnés par une intervenante spécialiste de la question. Ils nous livrent leurs retours sur cet après-midi :


Après avoir échangé sur le droit à l’identité qui nous semblait fondamental puisqu’indispensable à l’accès aux autres droits, nous avons ensuite choisi de travailler plus particulièrement sur 2 thèmes : le droit à l’éducation et le droit à la protection.

Le droit à l’éducation : Tous les enfants ont le droit d’aller à l’école gratuitement. Dans certains pays les enfants n’ont même pas la chance d’y aller : 101 000 000 d’enfants dans le monde ne sont pas scolarisés. Il y a des enfants qui rêvent d’aller à l’école, alors que nous… (rires). Auparavant par exemple, les filles n’avaient pas le droit d’aller à l’école car elles devaient faire le ménage, la cuisine…


Les enfants soldats : Ils sont 300 000 dans le Monde, de 5 à 17 ans. Les enfants soldats sont enlevés à leur famille, engagés « volontairement », par vengeance ou manque d’argent (parfois les familles pensent qu’ils seront « mieux » une fois engagés). Ils sont forcés à torturer, se font torturer, droguer… Les femmes sont parfois utilisées comme esclaves sexuelles… Cela leur laisse beaucoup de séquelles morales et physiques.

Le travail forcé : 168 000 000 enfants de 5 à 17ans sont forcés de travailler dans le monde : cela représente 11% de tous les enfants dans le monde. 6 enfants sur 10 travaillent dans l’agriculture : c’est très dangereux à cause des pesticides, des dangers de blessures. La moitié exerce un métier très dangereux : met en péril leur santé, leur sécurité et leur développement psychologiques. Sur chaque thème, on a pu regarder des vidéos contenant des témoignages d’enfants. C’était très touchant, surtout quand un enfant soldat parlait de ses cauchemars : c’était très percutant et cela nous a fait réfléchir. On a pu voir que dans le monde tous les enfants n’ont pas les mêmes droits que nous.

Il y a des choses qu’on connaissait, mais ça nous a permis d’approfondir le sujet. Par exemple, on savait que certains enfants faisaient la guerre mais pas pourquoi, comment ils étaient traités…

Jade : «  Ça m’a donné envie de m’impliquer, pourquoi pas en bénévole ? »

Mattéo : « Ça m’a donné des connaissances sur les principaux droits de l’Enfant »

“Ça nous a motivé car on a eu plus d’informations sur les droits de l’enfant : on sait de quoi ça parle !”

#droitsdelEnfants

1 vue

À PROPOS

RECHERCHER

SUIVEZ-NOUS

Conception Maël Bourguignon

Mentions légales © 2019 Anacej