“Il faudra encore du temps pour que la parole des enfants et des jeunes soit systématiquement

Alors que nous consacrons notre rubrique “Conseil du mois” au Conseil de jeunes de Forges-les-Bains ce mois-ci, nous avons souhaité donner la parole à Marie-Hélène Gambart, élue responsable de ce dispositif et administratrice de l’Anacej, afin d’en apprendre plus sur ce conseil et sur les objectifs qui guident l’action de l’équipe encadrante.

Les membres du CMJ de Forges-les-Bains aux côtés de Madame Gambart, élue en charge du dispositif, à Villeurbanne pendant le Congrès de l’Anacej en 2014 ©Mairie de Forges-les-Bains


Bonjour Madame Gambart, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis élue adjointe à la cohésion sociale dans la commune de Forges-les-Bains, dans l’Essonne (91). Dans cette collectivité de 3 800 habitants (municipalité sans étiquette politique), j’ai en charge des commissions concernant les Forgeois de 0 à 98 ans. Cela va de l’accueil enfants-parents, à l’administration des actions menées par le CCAS de la ville (aides aux familles, les  bons vacances, l’attribution des logements sociaux), en passant par le CMJ bien sûr. Dans le cadre de mes fonctions, je m’occupe aussi du club des jeunes, de l’animation des dispositifs mis en place en direction des ainés de la ville et de différents dossiers en cours de réflexion. Je représente aussi la ville de Forges-les-Bains au sein du Conseil d’administration de l’Anacej.

Quelles démarches met en place votre collectivité pour faire participer les jeunes à la prise de décision publique ?

Après l’élection, en décembre 2014, des nouveaux élus jeunes, nous leur avons demandé de réfléchir aux projets qu’ils souhaitaient mettre sur pied pendant leur mandat. Après une réflexion menée avec les deux animatrices qui les encadrent, ils ont proposé différentes actions. Notre rôle est de mettre à leur disposition le matériel et les outils nécessaires afin qu’ils puissent mener à bien ces projets. Nous les impliquons aussi dans les cérémonies officielles (Vœux du Maire, Commémorations du 8 mai et du 11 novembre et divers célébrations).

En tant qu’élue, quel est votre sentiment sur la place des enfants et des jeunes dans la prise de décision publique aujourd’hui en France ?

Il faudra encore du temps pour que la parole des enfants et des jeunes soit systématiquement mise en avant lors de décisions publiques, que cela devienne un  automatisme et que les habitants ne soient pas sceptiques. Les relations entre les jeunes, les animateurs et les élus sont basées sur la confiance, le respect et une écoute réciproque. Lors des échanges et des propositions, la parole des jeunes est écoutée, les projets sont analysés sur la faisabilité et la pertinence. C’est à mon avis comme cela que nous avancerons dans ce combat pour légitimer la parole des enfants et des jeunes.

Nous savons que votre collectivité souhaite participer au Congrès de l’Anacej, en octobre prochain, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

De ma première expérience avec les jeunes, au congrès de Villeurbanne, je garde un souvenir magnifique. Ces 5 jeunes qui ont découvert l’ambiance d’un gymnase avec 800 jeunes et accompagnants, les interventions des personnalités, la chaleur des rencontres et les échanges des jeunes entre eux, les ont enrichis et fait grandir. Le retour qu’ils ont fait à leurs familles et en plénière est significatif de la richesse des moments qu’ils ont vécu et partagé. C’est devenu une évidence qu’un congrès est la consécration de leur mandat et la pleine prise de conscience des rencontres avec les autres. Aussi je veux que les nouveaux puissent eux aussi partager ce moment.

#citoyenneté #CongrèsdelAnacej #Conseildadministration #dialoguejeunesélus

0 vue

À PROPOS

RECHERCHER

SUIVEZ-NOUS

Conception Maël Bourguignon

Mentions légales © 2019 Anacej