L'Anacej contribue au "mieux vivre ensemble" à Saint-Pierre-et-Miquelon

Mis à jour : avr. 8

Du 2 au 6 mars 2020, Marie Bohin, Chargée de formation à l'Anacej, a animé une formation à destination des jeunes du Conseil Territorial des Jeunes de Saint-Pierre et Miquelon. Nous revenons plus en détail sur cette semaine de travail.


En quoi consistait la formation de l'Anacej à destination des jeunes miquelonais ?


La collectivité de Saint-Pierre-et-Miquelon nous a demandé d'animer une formation pour préparer les jeunes « à mieux s’investir sur le territoire et leur transmettre des outils de gestion des projets et les aider à mieux vivre ensemble ». Nous avons répondu présents en proposant un programme spécifique afin de développer les compétences sociales et civiques des jeunes engagés.

Les quatre jours du stage visaient tout particulièrement à les aider à exercer pleinement leur rôle de jeunes conseillers en prenant confiance en leur capacité à agir sur l’archipel. Au menu de la formation, citoyenneté active, débat citoyen, rôle d'un jeune conseiller, méthodologie de projets !


Un menu chargé mais séquencé de manière rythmé avec de nombreux jeux d'inclusion, des simulations théâtrales également.


De ton point de vue, qu'est ce que cela a apporté aux jeunes et aux référents du conseil ?


Cette formation a eu tout d'abord l'effet d'un accélérateur. Une semaine passée ensemble en début de mandat, c'est une chance pour apprendre à se connaître et finalement se faire confiance pour mieux travailler ensemble. La formation a donc renforcé la dynamique du groupe. Les jeunes ont, de plus, mieux compris leur rôle de jeune conseiller, notamment en découvrant qu'ils ne sont pas seuls à être engagés dans des instances participatives.

L'Anacej, c'est aussi leur association, d'autres jeunes qui s'engagent comme eux. Le programme était dense, je dirais que toutes les séquences autour du débat leur ont plu et qu'ils vont continuer à le faire. Quant au référent du CTJ, Jean-Guy Roulet, il a été co-animateur de la formation. Là encore, lui comme moi, on apprend toujours en co-animant. Pour lui, toutes les situations d'apprentissage lui ont permis également de mieux connaître ses jeunes. C'est essentiel !


Du fait de leur position géographique, quelles sont les différences par rapport à la métropole ?


L'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon est effectivement par sa situation géographique éloigné de la métropole. Un peu plus de 4 000 km nous séparent alors que Terre Neuve (Canada) est à 25 km. Par sa position géographique, le territoire est donc plus proche du Canada, ce qui lui offre des opportunités d'échanges avec le continent nord-américain. Cela étant, le territoire est riche de sa culture française, avec une identité forte, faite de mélanges. En vous promenant sur l'archipel et en discutant avec les habitants, vous vous sentez chez vous, en France !


Au terme de la formation, les jeunes ont-ils eu un regard différent concernant la citoyenneté ?


Je l'espère bien ! Je souhaite que cette formation leur ait permis de comprendre qu'ils sont des citoyens à part entière, engagés dans leur archipel en dépit de leur jeune âge.


Découvrez également l'interview de Marie, concernant cette semaine de formation sur le plateau du journal télévisé de Saint-Pierre et Miquelon (à partir de la 11e min)


Découvrez aussi le reportage et les interviews des jeunes participant.e.s ici !

À PROPOS

RECHERCHER

SUIVEZ-NOUS

Conception Maël Bourguignon

Mentions légales © 2019 Anacej