Mon expérience au conseil des jeunes d’Annaba m’a permis de mettre à profit mes compéten

Du 13 au 15 novembre derniers s’est tenue, à Oran, l’Université d’automne du PCPA (Programme concerté pluri-acteurs) Joussour, qui rassemble associations et collectivités des deux rives de la Méditerranée sur les questions d’enfance et de jeunesse. Des représentants de conseils de jeunes algériens étaient présents.


Pouvez-vous nous résumer les Universités d’automne du PCPA Joussour ?

La thématique portait sur l’utilité sociale des associations, ainsi que sur les liens entre recherche et société civile. J’ai animé un atelier et cela a été une expérience enrichissante pour moi. C’était la première fois que j’avais un public “adulte”, en majorité francophone. Les ateliers ont permis de créer des passerelles entre la société civile et l’Université.

Pourriez-vous nous décrire votre expérience au conseil des jeunes d’Annaba ?

J’ai souhaité m’engager au conseil des jeunes à la suite d’une rencontre de conseils de jeunes organisée à l’initiative de l’Etoile culturelle d’Akbou en 2013. Le conseil de jeunes est encadré par une association. Je suis à la fois membre et formatrice en communication du conseil. Nous menons de nombreux projets : la vision des jeunes d’événements historiques, organisation de dons, sensibilisation aux droits de l’enfant, débats avec les autorités locales, …

Que vous apporte cette expérience ?

Mon expérience au conseil des jeunes d’Annaba m’a permis de mettre à profit mes compétences. Cela m’a aussi permis d’échanger avec des personnes différentes.

Propos recueillis par LB

A la suite des événements du 13 novembre dernier, les participants à l’Université d’automne ont souhaité témoigné de leur indignation en publiant une déclaration disponible ici.

#citoyenneté #international #participationdesjeunes

1 vue

À PROPOS

RECHERCHER

SUIVEZ-NOUS

Conception Maël Bourguignon

Mentions légales © 2019 Anacej