Prix Anacej, quand les jeunes contribuent au Travail de Mémoire

Désormais deux semaines supplémentaires pour candidater à la 10ème éditions des Prix Anacej Jeunes Citoyens 

Pour vous donner l'envie de participer, venez découvrir dans cet article la nouvelle catégorie sur la thématique du "Travail de Mémoire". En effet, cette dernière a vu le jour l'année dernière, en partenariat avec Le Souvenir Français, où de nombreux projets ont été réalisés dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale.


Projet kilomètre mémoire : « Les Femmes pendant la Première Guerre Mondiale »


Ce projet a reçu le Grand Prix des Prix Anacej 2019. Il avait pour but de créer une pièce qui dure une trentaine de minutes et parle des femmes dans la guerre. Pour les différentes scènes, les jeunes ont revêtu des costumes d'époque, à savoir infirmières, poilus, colonel, ouvrières de la Première Guerre mondiale. Ce projet s’inscrit dans le cadre du « kilomètre mémoire ». C'est une pièce qui met en avant le rôle de la femme durant la guerre et qui s'engage dans le combat pour l'égalité homme-femme.

La commission "Solidarité" est composée de 12 jeunes, âgés de 13 ans, dont 9 filles et 3 garçons. Les jeunes sont à l'initiative du projet et notamment du choix du thème et du sujet, de l’écriture du scénario et de la mise en scène. Ce projet a demandé un investissement important de la part des conseillers ados, avec plus de 40 heures de séances de travail, de répétition et un stage de théâtre pendant les vacances scolaires de la Toussaint (octobre 2018).


La pièce de théâtre "Les femmes pendant la Première Guerre mondiale" a été présentée le 30 novembre 2018 devant plus de 1150 personnes ; soit l'après-midi devant 650 scolaires, élémentaires et collégiens et en soirée, représentation tous publics devant 500 personnes. La pièce a reçu des retours positifs de la part des enfants, des parents et des écoles.

Le Kilomètre Mémoire, qui avait pour objectif  "Plus jamais cela ; se construire un avenir de paix, de liberté et de fraternité tout en connaissant et respectant son passé", a mobilisé dans ce travail de Mémoire quelques 250 jeunes tout au long de l'année. 


La participation au "Kilomètre Mémoire" a permis aux jeunes d'être sensibilisés à l'histoire du pays, au passé et de comprendre toute l'importance du devoir de Mémoire. Pour les jeunes, ce projet a donné vie aux cours d'histoire.


Un film et des panneaux pour ne pas oublier, par les collégiens de Nantua


Le Collège Xavier Bichat de la ville de Nantua a connu une rafle en 1943 au cours de laquelle 21 personnes (élèves et membres du personnel) ont été déportées. Une plaque dans la cour de récréation rappelle cet évènement tragique. Ce projet de travail de mémoire a été primé en tant que lauréat de cette catégorie par le jury des partenaires.

Un travail de mémoire a été réalisé avec les anciens élèves pour retrouver la trace des élèves déportés, leur photographie, leur biographie.

La création de panneaux et d’un court-métrage leur a permis de comprendre l’histoire de leur collège et des élèves, qui à leur âge, étaient résistants lors de la seconde guerre mondiale.

Le court-métrage a été réalisé en 2018 avec les témoignages d’anciens élèves, ainsi que 3 panneaux (2m x 1,20m) qui ont été installés dans la chapelle du collège.

Ce projet est assez original du fait qu'il ne traite pas des commémorations du centenaire de la première guerre mondiale. De plus, il est lié à l'histoire du collège dans lequel les jeunes étudient ce qui rend le projet encore plus proche d'eux.


« Théâtre Citoyen » : faire participer les jeunes à l’œuvre de Mémoire


Le Conseil des Jeunes de Pontarlier et la Compagnie des Chimères ont développé un projet de théâtre citoyen autour des valeurs de la République dans le but de contribuer au sentiment d'appartenance commune : le Vivre Ensemble.


Les démarches sollicitant un dialogue entre histoire et mémoire(s) permettent aux jeunes de mieux appréhender la place de la mémoire dans la construction du fait historique et ainsi mieux comprendre la complexité du monde dans lequel ils vivent. Le Théâtre Citoyen se décline en 3 volets représentants différentes parties de l’histoire.

Les jeunes ont participé à tout le projet, ils ont fait des visites et recherches, élaboré la pièce sur l’histoire locale, participé à la mise en scène, appris les textes, répété la pièce et interprété la pièce devant plusieurs publics. Ce projet a reçu le label national "Centenaire", délivré par la Mission ministérielle du Centenaire, à des projets innovants et structurants pour le territoire.


Les jeunes ont pu acquérir des connaissances historiques en lien avec leur territoire : connaître l'histoire de leur ville, mettre du sens à leur participation, en tant que jeunes élus, aux commémorations patriotiques, prendre conscience des conséquences du conflit et des impacts sur leur ville (monument aux morts, plaque commémorative, nom de rue...). Ce projet a été pour eux une prise de conscience de la guerre, ils ont pu rencontrer des gens et échanger avec des familles sur la guerre, ils ont découvert le monde du théâtre : écriture d'une pièce, mise en scène, répétitions, technique, confiance en eux, cohésion, expression en public, placement de la voix, devenir acteur et gestion du stress. Ce sont des bons moments de partage qui ont eu lieu tout le long du projet.


14-18, une histoire de mots


Pour la commémoration du centenaire de l'armistice du 11 novembre, les enfants du CME de Carquefou ont décidé de s'impliquer de façon originale et ludique à travers 3 volets:


- une édition spéciale de leur magazine, le CME'Zine, avec la réalisation d'une petite BD sur « la trêve de Noël de 1914 »

- la réalisation d'une vidéo autour du vocabulaire de la Première Guerre mondiale, parfois surprenant, voire décalé pour des enfants en 2018, avec la participation d'élus et d'habitants de la ville. - la participation à la cérémonie commémorative avec la lecture d'un extrait d'une lettre de poilus, le chant de la Marseillaise et un défilé dans des véhicules d'époque.


Les conseillers municipaux enfants se sont impliqués dans l'ensemble des phases du projet, allant de l'idée de réaliser une BD jusqu'à sa conception en passant par de la vidéo. L'ensemble des 26 conseillers a participé à ce projet en se positionnant soit sur le projet dessiné, soit sur le projet vidéo. Ils se sont tous retrouvés pour penser la cérémonie commémorative.

Concernant le CME’Zine, des enseignants s’en sont servis comme support pédagogique. Le magazine a été distribué à hauteur de 100 exemplaires. Pour la vidéo, elle compte plus de 300 vues sur Youtube, et a été utilisée par certains enseignants.

Le bilan a été positif, avec le développement de connaissances sur la Première Guerre mondiale, la découvertes des techniques journalistiques et vidéo, la participation à un événement important de la ville et enfin la réflexion sur la manière de communiquer sur un projet à l’échelle de la ville.


L’histoire de Riton, un poilu Castelvirois


La démarche consiste à créer un roman historique pour faire découvrir de manière ludique et originale la Première Guerre mondiale. Dans cette dernière, il y a une part de réalisation et une part de recherche historique sur la guerre. Le groupe s’est également appuyé sur les travaux réalisés pour l’exposition « J’ai vécu deux guerres mondiales... Les Virois d’une guerre à l’autre 1914-1945 » conçus par les élus enfants du CME en 2014-2015.

Les 34 élus enfants du CME ont cherché un moyen ludique et pédagogique leur permettant, avec leur moyen, de participer aux manifestations du centenaire de la Grande Guerre. Trois groupes thématiques ont été constitués pour débuter l’écriture de L’histoire de Riton, un poilu Castelvirois :

- le contexte historique, chargé du repère dans le temps avec la reconstitution d’une frise ; de l’histoire par période et des personnages clés pour approfondir les connaissances - le roman historique, chargé de la fiction de notre personnage local fictif

- et les illustrations, chargé d’imaginer l’habillage du livret.


Ce roman a été présenté lors de la commémoration du centenaire le 11 novembre 2018 avant d’être distribué aux CM2 et prochainement dans les bibliothèques municipales. A ce jour, près de 500 personnes ont pu consulter ce travail, essentiellement des élèves de CM2 et leurs enseignants. Mais les échéances du brevet national et du baccalauréat arrivant, ils espèrent que les bibliothécaires développent sa lecture et sa visibilité auprès des 3ème et Terminales.


En proposant ce projet, les élus enfants tentent d’améliorer le quotidien de leurs camarades d’école. Ces derniers sont ainsi investis dans leur mission et se sentent reconnu dès lors que les projets se concrétisent.


Radio-Mémoire


Plantation d’arbres de la laïcité, travail sur le devoir de mémoire et émission radio... voici ce qu'a réalisé le CME de Dunkerque.

« Cette démarche a largement dépassé le cadre des commémorations puisqu’elles nous ont conduit à mener une réflexion plus globale sur les implications de ce conflit sur le territoire de la commune. Cependant, c’est en nous appuyant sur cet événement national, le centenaire de la Grande Guerre, que nous avons souhaité concrétiser nos actions en proposant une émission de radio réalisée par les enfants du CME. »


Les conseillers ont travaillé sur tout le projet, en faisant des visites et des séances de travail avec Radio Rencontre pour préparer leur émission. Les élus ont par ailleurs entièrement participé aux commémorations.


Le 11 novembre, les élu(e)s du CME ont pu commémorer le souvenir de l'Armistice de 1918 dans les différents quartiers de Dunkerque, puis à la cérémonie au pied du beffroi (à Dunkerque, c'est un cénotaphe) avec les autorités civiles et militaires. Durant ces commémorations, ils ont pleinement participé au processus de réalisation de ces cérémonies.




À PROPOS

RECHERCHER

SUIVEZ-NOUS

Conception Maël Bourguignon

Mentions légales © 2019 Anacej