top of page

Enquête Anacej/Ifop : 42 % des 18-25 ans n'iraient pas voter à l'élection présidentielle...

Dernière mise à jour : 10 mai 2022

Mercredi 24 mars, l’Anacej et l’IFOP ont présenté les résultats de l’enquête sur les jeunes et l’élection présidentielle réalisée début mars auprès de 1500 jeunes de 18 à 25 ans et 380 jeunes de 16-17 ans.

Deux semaines avant le début du premier tour, l'enquête confirme les tendances observées depuis plusieurs années : 42% des jeunes pensent ne pas aller voter, principalement parce qu'aucun candidat ne défend ou représente leurs idées (23%) alors que c'est leur principal attente (88%).


30% des jeunes se disent révoltés face à la société française actuelle et 28% résignés, les autres étant indifférents et seulement 19% enthousiastes ou confiants. Si 70% des 16-17 ans ne voteraient pas dans l'hypothèse d'un abaissement de l'âge légal, une meilleure éducation à la citoyenneté serait susceptible de les inciter pour 53%. Enfin si la modification des habitudes individuelles de consommation est jugée comme le mode d'action le plus efficace (79%), les engagements collectifs restent plébiscités (associatifs pour 66%, dans une instance de participation pour 54%). - Reuters le 5 avril 2022

Découvrez la vidéo de présentation de Frédéric Dabi, Directeur général adjoint de l’Ifop et auteur du livre « La fracture, comment la jeunesse d’aujourd’hui fait sécession » ainsi que l’étude complète que vous pouvez télécharger ici.


Les médias en parlent :

Le réseau de l'Anacej mobilisé

Pour compléter cette présentation et les échanges du 24 mars, l'Anacej a organisé le 30 mars une autre session consacrée à l'abstention et aux leviers pour y remédier, réunissant en tout une cinquantaine de participants.

Des collectivités telles que Oloron-Sainte-Marie ou Schiltigheim ont organisé des temps de rencontre avec les primo-votants à l'occasion de la remise de leur carte électorale, avec l'implication de leur Comité jeunes, permettant d'engager un dialogue intéressant avec des jeunes souvent éloignés des institutions. Villeurbanne a expérimenter un débat sur Twitch. L'association "Tous élus" a mené une campagne de terrain pour aider les jeunes mal-inscrits sur les listes électorales à effectuer les démarches nécessaires. Les participants ont aussi partagé la nécessité d'une action au niveau national, notamment à l'école, et certains parlementaires se mobilisent sur le sujet. Que les chiffres du 10 avril confirment ou non cette enquête, ces efforts devront se poursuivre longtemps et à tous les niveaux, pour la jeunesse et la démocratie.

留言


note_de_veille©anacej.jpg
Un regard à 360° sur l'actualité des politiques en lien avec la participation des enfants et des jeunes

Contenu réservé

 

Vous devez être adhérent et connecté à votre espace membre pour accéder aux notes de veille en ligne synthétisant les dernières avancées sur les principaux thèmes d’actualité des politiques jeunesse et des collectivités territoriales.

bottom of page