top of page

L'Anacej lance une nouvelle instance de jeunes en outre-mer

Dernière mise à jour : 3 mai

Dans le cadre du développement de son réseau Outre-Mer initié depuis plusieurs années, l'Anacej a lancé officiellement l'Instance de Participation des Jeunes Outre-Mer (IPJ OM) lors du Congrès Océan indien qui s'est déroulé du 10 au 13 avril 2024 sur l'Île de la Réunion, en partenariat avec les villes de Saint-Denis, Saint-Joseph, Saint-Paul, le Département de La Réunion et avec le soutient du Ministère des Outre-mer.

A l'instar du Comité Jeunes mis en place depuis 2001, l'IPJ OM vise à mettre en lumière l'engagement des jeunes ultramarins sur leur territoire et valoriser leur voix à l'échelle nationale. Le travail de ce collectif permettra de proposer des pistes de réflexions et recommandations aux décideurs afin d'apporter davantage de cohérence aux orientations prises pour ces territoires, éloignés de l'hexagone. Car l'objectif de ce dispositif est bien d'influer sur les politiques nationales. Dans une dynamique d'Éducation Populaire, qui mieux que des jeunes ultramarins pour préconiser des idées afin d'améliorer la vie sur les territoires d'outre-mer ?


Au sein de l'IPJ OM, deux jeunes par collectivité représentent le réseau Anacej des Outre-Mer. La question de la parité reste un point important pour l'Anacej. Ces jeunes ont entre 13 et 30 ans.

Actuellement, cette instance est composée de 15 jeunes et les collectivités représentées sont :

Les Villes de Saint-Denis, Saint-Joseph et Saint-Paul de La Réunion, le Département de la Réunion, la Ville de Bouéni à Mayotte, la Collectivité Territoriale de Guyane et la Ville du Diamant en Martinique.


En vidéo, Oceanne, conseillère jeune de la Ville du Diamant en Martinique, témoigne de l'intérêt de rejoindre une telle instance !



Le fonctionnement de l'instance est impacté par la distance géographique des territoires avec un décalage horaire de 8h entre l'Océan indien et les Antilles. Cela imposera principalement des temps de rencontre en distanciel. Toutefois, il est prévu d'organiser une rencontre en présentiel par an.

Ces temps sont fondamentaux pour favoriser la cohésion de groupe, ils seront organisés par pôle (pôle Océan Indien et pôle Antilles).

Pour cette première année, les jeunes prendront part à deux réunions en plénière et quatre réunions par pôle. Le Congrès national de l'Anacej en octobre 2024 à Saint-Brieuc, sera l'occasion de mettre en place un temps de travail en présentiel et aussi pour l'ensemble du réseau de l'Anacej de rencontrer ces jeunes engagés !


Une co-construction avec les jeunes

La forme que prendra cette instance se dessinera avec le temps et surtout avec ses jeunes. La question du mandat, de l'identité de l'instance (son nom, son logo), de son moyen de communication externe sera déterminée par ceux et celles qui en sont les acteurs et actrices. Deux administratrices de l'Anacej, Aurélie Médéa, conseillère municipale de Saint-Denis de La Réunion et Mélanie Francomme, conseillère municipale de Saint-Joseph de La Réunion sont les référentes de ce projet novateur afin de faciliter les liens entre l'instance et le Conseil Administration.


D'autres collectivités ultramarines ont exprimé le souhait de faire participer leurs jeunes.

Les conditions pour rejoindre l'IPJ OM :

  • Avoir entre 13 et 30 ans

  • Faire partie d'un conseil de jeunes d'une collectivité d'outre-mer adhérente à l'Anacej

  • Avoir le soutien et l'accord de sa collectivité

Pour plus d'information, vous pouvez contacter par mail Raphaëlle Ploquin, chargée de mission animation réseau de l'Anacej

Comments


note_de_veille©anacej.jpg
Un regard à 360° sur l'actualité des politiques en lien avec la participation des enfants et des jeunes

Contenu réservé

 

Vous devez être adhérent et connecté à votre espace membre pour accéder aux notes de veille en ligne synthétisant les dernières avancées sur les principaux thèmes d’actualité des politiques jeunesse et des collectivités territoriales.

bottom of page