Les débuts du Comité Jeunes de l'Anacej, avec Raoudha l'une des premières membres de l'instance

Mis à jour : avr. 20

A l'occasion des 30 ans de l'Anacej, nous vous faisons (re)découvrir ses actions phares. Ce mois-ci, nous retrouvons le Comité jeunes de l'Anacej, mis en place il y a plus de 20 ans. Voici quelques souvenirs de l'instance racontés par Raoudha Hassouna Haegelin, ancienne membre du Comité jeunes (1999 - 2002) et ancienne conseillère jeune de Strasbourg.

Tout a commencé en 1998, lors du Congrès de l'Anacej à Nevers auquel j'ai pu participer en tant que jeune élue de la Ville de Strasbourg qui était déjà investie auprès de l'association. Elle faisait partie du Conseil d'administration. J'ai le souvenir qu'à cette époque, l'Anacej avait émis l'idée de faire une place aux jeunes au sein de l'association. Depuis cette date, un groupe informel de jeunes, dont j'ai fait partie, a commencé à se constituer pour participer à des temps d'échanges avec l'Anacej.


Au départ, le groupe était composé de plusieurs jeunes issus de différentes collectivités membres du Conseil d'administration de l'Anacej. Ces jeunes se rendaient à l'Anacej pour prendre part à des débats, des échanges au sujet de la participation des jeunes avec les administrateur.trice.s et des membres de l'équipe de l'Anacej. En 1999, lors d'un temps travail, un jeune avait exprimé le souhait de créer un groupe permanent que l'Anacej pourrait consulter... les prémices du Comité jeunes.


On se rencontrait régulièrement à Paris pour réfléchir au développement de ce groupe de jeunes. Nous avions dû batailler pour avoir une place au sein du Conseil d'administration de l'Anacej, car cela n'était pas prévu au départ. Nous étions 2 à pouvoir participer au Conseil d'administration de l'Anacej, mais sans pouvoir de décision.


Lors du Conseil d'administration du 6 octobre 1999, l'association valide la constitution d'un groupe de 12 jeunes. Ces derniers ont pour missions d'être des ambassadeurs de l'Anacej lors des évènements, d'être force de propositions et de travailler au développement du Comité jeunes. Au niveau statutaire, deux jeunes désignés par leurs pairs peuvent maintenant assister au Conseil d'administration.

Nous avons participé à l'organisation du Congrès de l'Anacej à Figeac en 2000, notamment sur le choix des thèmes que l'on souhaitait y voir aborder. Notre mandat a pris fin lors du Congrès de 2002 à Bordeaux. Pendant ce premier mandat, nous avons oeuvré principalement à la reconnaissance en France du Comité jeunes, à travers des opérations de communication. Internet, et les réseaux sociaux n'existaient pas à cette époque, nous étions visibles à travers les différents évènements, sur les articles de presse et les newsletter de l'Anacej. Au niveau national j'ai le souvenir d'une rencontre de jeunes à Roubaix pour des débats et des temps de travail. A l'international, j'ai eu l'opportunité de faire des travaux à l'OFAJ (l'Office Franco-Allemand de la jeunesse), j'ai participé à une rencontre de jeunes en Finlande, puis en Roumanie en collaboration avec Youthplanet. Après le Comité jeunes, j'ai poursuivi mon engagement politique au sein du Conseil national de la jeunesse jusqu'en 2004.

La presse revenait sur la 1ère élection du Comité jeunes, lors du 5e Congrès de l'Anacej de Bordeaux

Depuis, l'instance n'a pas cessé d'évoluer. Comme évoqué plus haut, seulement 2 membres du Comj pouvaient prendre part au Conseil d'administration. En 2006, lors d'une Assemblée générale extraordinaire, il a été décidé de passer à 4 le nombre des élus du Comité jeunes au sein du Conseil d'administration. Les membres du ComJ ont participé à de nombreux évènements en tant que participants, ou en tant que bénévoles.

© Anacej 2018 - 12e Congrès

J'ai toujours gardé un lien avec l'Anacej, j'ai participé à plusieurs Congrès en tant que bénévole, pendant lesquels j'animais des temps de travail, des ateliers, des débats. C'était avec grand plaisir que je rejoignais l'Anacej lors des Congrès à Pau, Strasbourg et le dernier en date, à Paris en 2018.

Aujourd'hui, l'Anacej a 30 ans, j'ai une nostalgie assez positive quand je pense à cette structure. C'est une façon de vivre dans le sens où l'on a la conviction que l'éducation des enfants peut passer par d'autres créneaux que ceux de l'école et de la famille. Je suis satisfaite de l'expérience que j'ai eu en tant que conseillère jeune et en tant que membre du ComJ de l'Anacej. J'ai eu la chance d'être dans un groupe de jeunes qui n'était pas "politisé", qui oeuvrait concrètement dans l'optique d'inclure les jeunes dans la vie de la cité, pour que les plus jeunes soient reconnus comme des citoyens à part entière. C'est une fierté pour moi de voir ce Comité jeunes encore présent et encore plus grand. C'est avec grand plaisir que je retrouverai l'Anacej à l'occasion de la célébration de ses 30 ans.


Actuellement, le Comité jeunes de l’Anacej rassemble une trentaine de représentants de dispositifs de participation issus de toute la France, de collectivités territoriales ou de fédérations d’éducation populaire adhérentes à l’association. Quatre de ses membres siègent au Conseil d’administration, dont un.e à la vice-présidence. Une belle évolution.


note_de_veille©anacej.jpg
Un regard à 360° sur l'actualité des politiques en lien avec la participation des enfants et des jeunes

Contenu réservé

 

Vous devez être adhérent et connecté à votre espace membre pour accéder aux notes de veille en ligne synthétisant les dernières avancées sur les principaux thèmes d’actualité des politiques jeunesse et des collectivités territoriales.